Éditorial de la ministre

L’été culturel offre à tout le monde, en particulier les jeunes et leurs familles, la possibilité de nouer ou renouer avec la Culture au cours de la période estivale. Il vise aussi à soutenir les artistes fragilisés par la crise sanitaire, notamment les jeunes artistes récemment sortis des écoles supérieures d’art et de la création.

Déployée pour la première fois en 2020, cette opération a été un succès ! Plus de 10 000 manifestations ont mobilisé 8 000 artistes et professionnels de la culture. Mais plus encore, un million de personnes ont pris part à des rencontres, des spectacles, des concerts, des visites, des ateliers de lecture, d’écriture, de création, etc. J’ai souhaité renouveler cette opération en 2021.

L’été culturel est multiple et divers. Le dispositif « Transat » porté par les Ateliers Médicis mobilise 175 artistes en résidence dans quelques 100 lieux de vie (EPHAD, hôpitaux, centres sociaux, centres de vacances, etc.) qui proposent une immersion dans leur univers, pendant plusieurs semaines.

L’été culturel, c’est aussi l’installation de Zones d’Urgence Temporaire de la Fête (« ZUT ! ») coordonnées par l’Établissement public du Parc et de la Grande Halle de la Villette qui permettent à des musiciens de se produire en extérieur lors de concerts de musique électronique ouverts à toutes et tous, dans 28 villes de France.

L’été culturel, c’est encore le soutien aux résidences d’auteurs dans des médiathèques, des ateliers de cinéma, de danse ou d’initiation musicale pour les enfants et les jeunes mais aussi la rencontre avec des compagnies théâtrales itinérantes, notamment dans les zones rurales.

Je tiens à féliciter les équipes des directions régionales des affaires culturelles et des établissements publics qui, par leur très forte mobilisation, rendent à nouveau possible cette programmation. L’édition 2021 permettra à encore plus d’habitants de participer à un événement, un atelier ou un projet artistique sur tout le territoire national.

Je remercie chaleureusement les acteurs locaux et les collectivités territoriales qui participent largement au succès de l’été culturel dans tous les territoires, métropolitains comme ultra marins. Une attention particulière est portée aux quartiers les plus éloignés de l’offre culturelle : les quartiers cibles de la politique de la ville et les zones rurales, en lien avec les dispositifs « quartiers d’été », porté par l’Agence nationale de la cohésion des territoires et « Vacances apprenantes » du ministère de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports.

Je salue l’engagement de tous les intervenants et partenaires qui sont en première ligne pour concevoir et mettre en œuvre l’été culturel au plus près de nos concitoyens les plus isolés ou fragiles (associations de solidarité, CAF, EHPAD, établissements pénitentiaires, hôpitaux, etc.).

Enfin, je me réjouis du partenariat conclu avec l’Union Nationale des Associations de Tourisme et de plein air (UNAT) qui donne à cette édition une dimension forte en faveur de l’attractivité des territoires et du tourisme local. Des manifestations seront dédiées aux vacanciers dans leurs lieux de villégiature.

Cette année encore, l’été culturel sera un moment de retrouvailles et de partage entre les artistes et tous les habitants de nos territoires, pour faire vivre la Culture.

Roselyne Bachelot-Narquin
Ministre de la Culture