Bousculer l’espace artistique pour toucher les publics éloignés

Pour cet « Été culturel » 2021, les propositions artistiques sortent des sentiers battus et partent à la rencontre des publics éloignés avec une réelle volonté d’installer les artistes au sein de structures du champ social. En EPHAD, ce ne seront pas moins de six artistes : plasticiens, musiciens, auteurs, écrivains, etc. qui seront accueillis en résidence et hébergés au sein des lieux.
De nombreuses propositions artistiques qui remettent au cœur de l’offre culturelle des publics restés à la marge.
© gettyimages

Décloisonner le quotidien des EPHAD

Dans les maisons de retraite, les artistes déploient un processus créatif qui décloisonne les habitants de ces lieux lourdement touchés par le confinement et créent un lien original qui se nourrit de leur quotidien. 

En Charente-Maritime, dans la maison de retraite Les Tamaris, l’artiste Ariane Hugues invite ainsi à des ateliers d’écriture et de collages pour échanger autour de la place des plus âgés dans notre société, en particulier celle des femmes. L’artiste tissera un lien autour des vécus, des émotions et des rêves des habitant.e. s des Tamaris pour approcher leurs appréhensions de la vieillesse et de sa représentation. 

En Auvergne-Rhône-Alpes, l’art du conte s’invite dans les maisons de retraite et propose un projet original  : « Du plus loin qu'il m'en souvienne ». Des spectacles sont proposés et seront suivis de temps d’échanges sur les thématiques de la liberté et de l’enfermement. 

Un projet sonore est également proposé aux résidents d’un EHPAD dans le Centre Val-de-Loire. Ils seront invités à se rencontrer au travers d’un micro, mais aussi à fabriquer un paysage sonore à partir de matériaux de récupération. Tout au long du projet, un plateau radio sera mis en place au sein de la structure.
 

Des artistes en exil au plus près des publics éloignés

Pour toucher les publics éloignés, l’ « Été culturel » fait aussi une place à l’Atelier des artistes en exil qui déploiera une offre culturelle dans de nombreuses villes de France autour de lieux emblématiques. L’idée  : se produire dans l’espace public et toucher le plus grand nombre. L’Atelier, qui est déjà installé près d’un Centre d’Hébergement d’Urgence Emmaüs, a noué de nombreux partenariats avec des associations du champ social permettant de toucher des publics éloignés. 

Près des colonnes de Buren, à Paris, c’est une série de Masters Class qui sera organisée par l’Atelier. Les spectateurs pourront ainsi se retrouver pour danser. De l’Afro-contemporain à la danse orientale, toutes les cultures y seront représentées.

Cet été, l’Atelier prévoit aussi des stages de slam ou de rap pour les mineurs non accompagnés. Les artistes en exil savent susciter l’intérêt car leur parcours de migration peut rejoindre celui de certains de ces jeunes. Les artistes les accompagneront donc de l’écriture des textes jusqu’à la phase d’enregistrement et à leur performance sur scène.

 

Programme

Il se passe forcément quelque chose près de chez vous cet été !

CMBV @Pascal le Mée

2e édition de l’Été culturel

2e édition placée sous le signe de la solidarité

Actualités

Tous les articles sur les initiatives